Les étapes judiciaires, rétrospective factuelle :

JANVIER : citation directe du cardinal et de 5 autres personnes par dix victimes. Mgr Barbarin est condamné par le Tribunal de Lyon à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineur de 15 ans. Relaxe pour les 5 autres prévenus. Il fait appel du jugement. Mars : le pape refuse la démission du Cardinal Barbarin.


FÉVRIER : Jean-Marc Sauvé constitue la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise (CIASE).

 

JUILLET : après sa suspension pendant près d’un an, le procès canonique de Bernard Preynat prend fin le 4 juillet. Le tribunal ecclésiastique le juge coupable et ordonne le renvoi du prêtre de l’état clérical. Les demandes d’indemnisations déposées en 2016 ne sont toujours pas traitées par le Tribunal ecclésiastique.


NOVEMBRE : procès en appel du Cardinal Barbarin condamné en première instance à 6 mois de prison avec sursis.

MAI  : citation directe du cardinal Barbarin et de 5 autres personnes par dix victimes de B. Preynat. Pour des défauts de procédure, report du procès du 7 au 9 janvier 2019.

JUIN : Alexandre Hezez saisit la justice.

 

JUILLET : enquête préliminaire pour agressions sexuelles sur mineurs.

 

FIN AOÛT  : Bernard Preynat est suspendu.

 

DÉCEMBRE : création de l’association « La Parole Libérée » par François Devaux, Alexandre Hezez et X.

Après le courrier adressé par les parents de François Devaux, Le Cardinal Decourtray retire à Bernard  Preynat sa charge de vicaire de la paroisse Saint-Luc.

 

Mis à l’écart pendant 6 mois, ce dernier reçoit ensuite différents ministères et est même nommé doyen en 2013 par le Cardinal Barbarin.

Sous l’impulsion de plusieurs associations ,dont « La Parole Libérée », et à l’issue du rapport établi par la « Mission de consensus sur le délai de prescription applicable aux crimes sexuels commis sur les mineurs », la loi 2018-703 allonge de 20 à 30 ans le délai de prescription.

 

La victime a désormais jusqu’à l’âge de 48 ans pour porter plainte. « La Parole Libérée » parvient à faire inscrire dans cette loi le principe de délit continu de non-dénonciation des faits et l’augmentation de son délai de prescription de 3 ans à 6 ans.

 

NOVEMBRE : Demandée depuis plus d’un an par l’association, la création d’une Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise (CIASE) est votée par la conférence des Evêques de France.

JANVIER : mise en examen de Bernard Preynat.

 

FÉVRIER : des membres de La Parole Libérée portent plainte contre le Cardinal Barbarin pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineur de 15 ans et omission de porter secours.

 

AOÛT : classement sans suite par le parquet.

 

DÉCEMBRE : ouverture du procès canonique de Bernard Preynat et demande d’indemnisation des victimes auprès du Vatican.

JUILLET : Alexandre Hezez, victime de B. Preynat, écrit au Cardinal Barbarin.

 

OCTOBRE : Régine Maire, déléguée par le diocèse pour l'écoute des victimes, organise une rencontre entre Alexandre et le prêtre.

 

NOVEMBRE : Alexandre est reçu par l’archevêque de Lyon.

LParole Libérée

324 rue Francis de Pressensé - 69100 Villeurbanne